La chance pour les « fous », les unités pour malades difficiles

Les unités  pour malades difficiles sont des établissements psychiatriques sécurisé qui accueillent des malades psychiatriques qui ne peuvent plus être soigné dans un service psychiatrique classique ou qui sont reconnus irresponsable par la justice et qui représente un danger pour eux-mêmes ou/et pour autrui.

Exemple d’UMD à Vinatier

La schizophrénie

Les malades sont atteints de pathologies mentales aigües. Plupart des patients accueillis sont atteints schizophrénie paranoïde, de paranoïa, de personnalités perverses et sont psychotiques.Les équipes de soignants en UMD se compose d’infirmiers, d’aides soignants, de psychiatres, d’assistantes sociales, d’ergothérapeutes et d’éducateurs, tous ont dû effectuer un stage pour apprendre à se libérer de certaines situations si le patient devient violent. Pour eux connaitre la pathologie des patients est primordial pour adapter leur comportement envers eux.

Lors de l’entrée d’un patient il est directement mis en chambre d’isolement, quatre murs nus, un lit et une caméra branchée en permanence afin que les soignants puissent prendre connaissance des symptômes, il y passe au moins 24 heures. Lors de son entrée dans l’unité son traitement est diminué pour affiner son diagnostique. Pour garder un minimum de cohérence avec le monde extérieur les patients peuvent pratiquer des activités inspirés de la psychothérapie institutionnelle en groupe comme des groupes de parole, de la cuisine, vidéo..et individuel comme des échecs, entretien.. Ils font aussi du sport, de la psychomotricité, des ateliers d’ergothérapies et des sorties thérapeuthiques comme aller au marché pour renouer contact avec la réalité.

Lorsque les patients sont stables et que la violence est écarté les soignants, avec les patients, peuvent travailler sur un retour en service de secteur car les patients ne passent pas de l’UMD à la vie extérieur directement.

MONNIER Loane

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *